Janvier-avril 2021 et immobilier à l’Ile Maurice

Retour

Invité par ionnews.mu, notre PDG Philippe de Beer a partagé des commentaires importants sur l’immobilier à Maurice au cours de ces premiers mois de 2021.

Philippe de Beer : "C’est effectivement une période favorable à l’investissement immobilier"

L’année 2021 a pris la même tournure que la précédente, avec un deuxième confinement qui, se réjouit Philippe de Beer, CEO et fondateur de Park Lane Properties, « a heureusement duré moins longtemps ». Bien que les activités immobilières aient continué à distance, il était difficile de clôturer les transactions. Avec le confinement, les signatures des actes authentiques ont été reportées et le processus d’engagement sur une propriété était plus difficile à gérer.

« Cependant, le travail restait le même, c’est-à-dire, les recherches et l’envoi des sélections de biens. Pendant le confinement, nos équipes ont été à pied d’œuvre pour répondre aux demandes des clients », précise le CEO de Park Lane Properties. Toutefois, ces demandes ont connu une baisse de 28,7 % pendant les quatre premiers mois de cette année par rapport à la même période, l’année dernière. Bien que les demandes aient baissé, les chiffres d’affaires eux, par contre, ont augmenté de 29 % pour ces quatre derniers mois par rapport à l’année 2020.

Par ailleurs, même en cette période pandémique, le marché immobilier continue à vivre car c’est un marché résistant. « L’accès à la propriété et l’investissement immobilier restent dans l’ADN du Mauricien », dit Philippe de Beer. Selon ce dernier, l’immobilier sera toujours un secteur clé de placement et d’investissement. « Nous avons d’ailleurs enregistré une augmentation de 65 % du montant total de biens vendus entre la période janvier-avril 2020 et la même période en 2021 », soutient-il. Toutefois, il n’écarte pas le fait que le marché immobilier étranger, par contre, souffre face au confinement mais surtout avec la fermeture des frontières.

Cette crise sanitaire qui a été désavantageuse pour certains investisseurs, a été un tremplin pour d’autres. « Les prix baissent de manière sporadique surtout quand les propriétaires sont dans l’obligation et l’urgence de vendre leurs biens immobiliers. Cette dépréciation a, de ce fait, été très bénéfique pour beaucoup d’investisseurs qui profitent de ces opportunités. C’est effectivement une période favorable à l’investissement immobilier », déclare-t-il.