Devenir propriétaire à Maurice : je veux !

Retour

Le rêve d’acquérir un bien immobilier sur l’ile Maurice

La majorité des Mauriciens, comme les amoureux de l’île venant des quatre coins du monde, rêvent de pouvoir acheter une maison à Maurice. Synonyme de réussite et de patrimoine à laisser à ses enfants, ou motivé par une réelle envie de s’expatrier, l’achat d’une propriété est un véritable projet immobilier sur lequel beaucoup espèrent obtenir un retour sur investissement. Surtout quand le bien en question est situé à l’île Maurice pays connu pour son lifestyle de qualité et sa stabilité politique. Quelques éclairages pour devenir propriétaire d’un bien à l’Ile Maurice, apportés par Philippe de Beer, Directeur Fondateur de l’agence Park Lane Properties. Cette agence est spécialisée dans l’immobilier haut de gamme à l’Île Maurice et également dans l’accompagnement de non-résidents dans leur projet d’achat à l’Île Maurice.

Superficie du logement et du jardin, pied à terre proche du bord de mer (ou dans certains cas exceptionnels pieds dans l’eau), domaines privés, environnement idyllique, les possibilités sont nombreuses à Maurice pour trouver le bien immobilier de ses rêves.

« Pour ce qui est de la clientèle étrangère, la France est le pays le plus enclin à l’investissement immobilier sur l’île parmi tous les acheteurs étrangers qui acquièrent une propriété à Maurice » nous confie Philippe de Beer. En effet, les Français représentent plus de 50% des acheteurs étrangers de propriétés IRS, RES, PDS, ces « resorts » et domaines privés accessibles aux non-résidents. Ils sont séduits par ce beau pays pour plusieurs raisons ajoute Philippe de Beer :

« Le climat figure bien entendu parmi les premiers critères, mais aussi l’usage de la langue française, le faible décalage horaire avec l’Europe, la faible taxation/imposition (15 % sur les revenus personnels si vous devenez résident fiscal, ou sur les revenus réalisés à Maurice lorsqu’on n’est pas résident fiscal), l’absence de droits de succession. Attention toutefois si vos enfants paient leurs impôts en France et si une propriété à Maurice leur revient en héritage directement, ils seront imposés en France avec les taux en vigueur en France sur les droits de succession ; d’où l’importance d’être bien conseillé au début du projet d’acquisition. Maurice est également un pays sûr, particulièrement apprécié pour son côté paisible. Que ce soit par les jeunes entrepreneurs ou les couples en préretraite ou déjà retraités, nombreux sont ceux qui tombent rapidement amoureux de l’Île... au point de vouloir s’y installer ! Un rêve tout à fait réalisable s’il est guidé par de vrais professionnels. Bien-sûr, les biens immobiliers sont accessibles sous certaines conditions » renchérit Philippe.

En effet, avec les différents régimes d’acquisition en vigueur à l’île Maurice depuis 2002 (les IRS, puis les RES et IHS, puis les PDS et depuis Décembre 2016 les appartements en résidence R+2), nombreuses sont les possibilités qui s’offrent aux non résidents séduits par la destination.

Alors qui peut acheter un IRS, RES, PDS, ou un appartement en R+2 ?

  • Une personne physique, qu’elle soit citoyenne mauricienne ou non
  • Une société incorporée et enregistrée sous le Companies Act
  • Une société dont les statuts ont été déposés au Registrar of Companies
  • Un partenariat limité selon les dispositions du Limited Partnerships Act
  • Un trust (fiduciaire) dont les services de tutelles sont fournis par un administrateur qualifié ou encore une fondation sous le Foundation Act.

Acquérir une propriété au-dessus de US$ 500,000 sous ces différents schémas (sauf pour l’achat d’appartements en résidence R+2) offre un permis de résidence permanent à l’acquéreur, son époux/se et à ses dépendants jusqu’à l’âge de 24 ans.

Le dernier régime mis en vigueur depuis décembre 2016 est celui qui permet aux non-résidents d’acquérir un appartement en résidence R+2 au-dessus de Rs 6 m. Même si ce régime n’offre pas un permis de résidence permanent, il attire de plus en plus d’investisseurs étrangers, surtout pour des résidences situées à proximité de la mer comme résidence secondaire ou pied à terre. « Nous avons actuellement à l’agence de belles offres en ce sens avec des biens situés en bord de mer ; il s’agit de rares cas où le terrain est en toute propriété, condition impérative pour qu’une demande d’acquisition par un non-résident soit acceptée par les autorités » confie Philippe de Beer.

Pour ceux recherchant un retour sur leur investissement avec la mise en location de leur propriété pendant leur absence de Maurice une partie de l’année, Philippe de Beer met en garde : « Tous les biens ne sont pas nécessairement bien situés pour être mis sur le marché en location saisonnière facilement ; tout dépend de leur localisation, de leur environnement et de la gestion locative ».

Beaucoup promettent en effet des revenus locatifs très attrayants mais la réalité est souvent loin des prévisions. Il faut donc être bien conseillé au départ par des professionnels qui sauront fournir un conseil objectif. Heureusement, certains domaines ont un programme de gestion locative très efficace et très bien géré.

Interview de notre CEO Philippe de Beer : https://www.facebook.com/plpmu/videos/1176988929110058/